Cystite: tous mes conseils et méthodes naturelles !

Hello les filles!

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une infection que 50% des femmes auront au moins une fois dans leur vie: la cystite…!

J’ai eu ma meilleure amie au téléphone récemment et elle souffre de cystites à répétitions. Comme beaucoup de femmes malheureusement ! En discutant avec elle je me suis rendue compte que l’on a beaucoup d’idées reçues à ce sujet, qui ne sont pas toutes fondées…

Un petit tour des conseils et méthodes naturelles pour prévenir et guérir la cystite !

Conseil n°1: Beaucoup d’eau tu boiras

Il est vrai que l’été venu, nous perdons plus d’eau à cause de la chaleur et pendant l’hiver, nous ne pensons pas à boire suffisamment…

Pour prévenir l’infection urinaire, le mieux est de boire 1,5 à 2L d’eau par jour en évitant les boissons sucrées. Lorsque l’infection est là, le mieux est de toujours boire ces 2 litres en buvant l’équivalent de 2 verres à la fois. Cela sera plus efficace qu’une gorgée de temps à autre.

On évite le thé, le café, l’alcool biensûr, les épices qui entraînent une modification du pH de la flore intime, favorisant au final la multiplication de la bactérie. On préfère boire des tisanes, comme par exemple la tisane Confort urinaire de Nutrisanté et de l’eau plate.

Boire beaucoup va permettre à la vessie d’éliminer l’urine plus souvent et en quantité suffisante pour éviter une infection ou éliminer la bactérie plus facilement si elle est déjà présente.

Focus bactériologique: en général, l’infection urinaire est due à une bactérie très connue, nommée Escherichia Coli. Elle est naturellement présente dans la flore intestinale et vaginale et se développe dans la vessie lors d’une cystite. Sauf que le système urinaire est normalement stérile, c’est-à-dire dénué de tout germe… Il y a alors un système d’alerte, l’E. Coli n’a pas à être là et le corps se défend via l’infection. On peut aussi déclencher une infection urinaire lors de MST comme les Chlamydiae, les gonocoques mais nous n’en parleront pas dans cet article.

Conseil n°2: Tes urines tu acidifieras…

Les bactéries courantes dans les infections urinaires ne se multiplient plus si le pH des urines est acide. La vitamine C est très efficace dans ce cas-là, que l’on peut trouver dans les aliments suivants : pamplemousse, fruits rouges, kiwi, poivron, chou de Bruxelles par exemple.

Conseil n°3: L’hygiène intime tu favoriseras et les produits irritants tu éviteras

L’hygiène intime est très importante en prévention des infections urinaires. Pour éviter l’infection de la vessie par E. Coli, on pense à s’essuyer de l’avant vers l’arrière après être allé aux toilettes.

Les rapports sexuels sont aussi des facteurs de risque des infections urinaires. Le vagin et l’urètre étant proches, les bactéries présentes dans le vagin peuvent facilement migrer dans la vessie et provoquer l’infection urinaire. On peut utiliser un lubrifiant pendant les rapports et on va uriner juste après voire se nettoyer si on a la douche pas loin et que l’on est sujette à des cystites à répétition.

On évite aussi les dessous en fibres synthétiques, les pantalons trop serrés et les strings (ça tombe bien, c’est plus la mode!).

Concernant les produits que l’on peut utiliser pour se nettoyer la minounette, on évite les lingettes qui sont en général irritantes et on préfère les soins lavants à pH physiologique comme le soin intime Protection active de Rogé Cavailles ou le soin Anti-bactérien à usage quotidien de la même marque.

Lors de la crise, on peut utiliser un gel lavant antiseptique 1 fois par jour comme l’émulsion lavante de Saugela, qui existe aussi en mousse pour plus de douceur.

Conseil n°4: Aux probiotiques tu t’allieras 

Je suis une grande fan des probiotiques! Les probiotiques sont des bactéries qui peuplent en temps normal nos flores: intestinale, vaginale etc. Il peut arriver que ces flores soient déséquilibrées à cause d’une mauvaise alimentation, du stress, de l’alcool, de la prise d’antibiotiques. Lorsque une flore est déséquilibrée, c’est la porte ouverte aux infections de toutes sortes. Et c’est ce qui arrive lors des infections urinaires.

Il est alors important de rééquilibrer la flore grâce à la prise de probiotiques. On a de la chance, il y a un vrai essor de ces produits depuis quelques années. Néanmoins, il est important de regarder la concentration en probiotiques de chaque produit et leur origine, pour être sûre de leur efficacité. Je vous conseille la marque Pileje avec des produits de très bonne qualité!

–> Feminabiane CBU contient 2 sortes de gelules, des blanches et des ocres, à prendre en même temps. Les blanches contiennent une souche de probiotiques, les Lactobacillus helveticus, et les ocres contiennent des extraits de cannelle et canneberge. La posologie d’une cure de 3 à 14 jours est d’1 gelule blanche + 1 ocre en même temps, 1 à 4 fois par jour. Cette cure est à faire plutôt en prévention.

On peut aussi rééquilibrer sa flore vaginale, vu que l’infection urinaire est intimement liée à l’équilibre vaginal, en utilisant un tampon enrichi en probiotiques une fois par jour lors des règles. La marque Saforelle propose ce type de tampons, qui rééquilibrent la flore vaginale pendant les règles. De quoi faire rêver 😉 !

Conseil n°5: De la canneberge tu t’aideras

La canneberge ou cranberry est bien connue pour ses vertus lors des infections urinaires. Cette plante empêche E. Coli de se fixer aux parois de la vessie et facilite donc la guérison. Néanmoins, il y a une dose minimum à respecter pour que cela fonctionne: 36 mg par jour de proanthocyanidine de type A (ou PAC), la substance active que l’on trouve dans la canneberge. Or, ce n’est pas cette dose que l’on va trouver dans les jus de cranberry vendus en grande surface !

Le meilleur moyen de bénéficier des bienfaits de la canneberge à une concentration adaptée est de prendre des compléments alimentaires. Et j’ai encore dans ce cas mon chouchou dont je vous ai parlé tout à l’heure mais qui propose une version Flash lorsque la crise est installée.

–> Feminabiane CBU Flash qui contient 6 comprimés, à utiliser lors de la crise. Les comprimés contiennent de l’extrait de piloselle (1000 mg) et de canneberge (480 mg) 4 fois plus concentrée que dans le Feminabiane CBU, mais pas de souche de probiotiques (qui sont à utiliser en prévention plutôt). La posologie est de 2 comprimés par jour pendant 3 jours.

–> Pour prévenir les récidives, je vous conseille aussi les ampoules Cranberry de la marque Super Diet. Vous pouvez prendre 1 ampoule par jour soit dans un verre d’eau, soit une bouteille d’1,5 L, ce qui vous oblige à boire pendant la journée. Lors d’une crise, vous pouvez passer à 3 ampoules par jour. Il existe aussi des comprimés de la même marque.

Conseil n°6: Des huiles essentielles pendant la crise tu utiliseras

Certaines huiles essentielles sont très intéressantes pour leurs vertus antibactériennes lors d’infections urinaires. Elles peuvent vous permettre de ne pas passer par la case antibiotiques. Certains compléments alimentaires vous en proposent en capsules, voyons mes favoris !

–> Azéol AB de Phytoprevent se présente sous forme de capsules contenant des huiles essentielles de cannelle (antibactérienne), d’eucalyptus globulus (assainissante et antibactérienne ), de romarin (antibactérienne) et de carotte (hépato-protectrice pour contrer les effets de la cannelle). La posologie durant la crise sera de 3 capsules le matin et 3 capsules le soir durant les repas, pendant 3 jours.

J’espère que mes conseils vous auront été utiles, en tout cas, si les symptômes de la cystite perdurent 7 jours, vous devrez vous rendre chez votre médecin pour une prescription ou des examens complémentaires.

N’hésitez pas à commenter et à me poser vos questions 🙂

Camille